18/03/22

Sutomore

Ca y est, cette fois nous sommes prêts à passer la frontière! Après une discussion un peu houleuse entre Vincent et moi (et oui, ça arrive, même ici en CC et pendant ce super voyage!), nous nous sommes mis d’accord. Lui voulait partir vers le Nord, moi j’étais assez frileuse et pensais plutôt partir vers le Sud! Le Monténégro est un pays très montagneux, surtout dans le Nord et les températures prévues dans les prochains jours sont encore très froides! Je pensais aussi qu’il pourrait être intéressant de passer d’abord par l’office du tourisme de Podgorica pour avoir un maximum d’infos avant de nous lancer dans notre boucle! Nous arrivons donc en matinée dans la capitale, après une petite attente à la douane, qui n’a été qu’une simple formalité! Nous nous garons en plein centre ville, derrière le stade de football. Pas possible de payer le parking puisqu’on ne peut le faire que par SMS! Nous recevons nos infos et nous cartes à l’office du tourisme, dont une qui suggère un walking tour assez complet! C’est parti, nous sommes heureux de découvrir cette capitale qui a l’air très jeune et dynamique! Il y a du soleil en plus, que demander de plus! Je suis directement impressionnée par l’allure des monténégrines! Waouh! Quelle classe et quelle élégance, jeunes ou plus âgées, elles sont pour la plupart pimpantes et très à la mode!  

 

La ville, quant à elle, est assez surprenante. Pas de très hauts buildings ultra modernes comme à Tirana, mais une capitale plutôt à taille humaine, de grands boulevards, de grandes enseignes alternent avec des petits quartiers sinueux regorgeant d’épiceries et de petits cafés, assez remplis. L’ancien pont Ribenica et la cascade sont à ne pas manquer, un petit bout de nature en pleine ville! Nous nous arrêtons par hasard devant un restaurant repéré dans un guide, le Pod Volat, situé sur la place de l’horloge. Nos estomacs crient famine et nous n’avons pas encore perdu nos habitudes de manger à l’extérieur plutôt que de prévoir notre pique-nique! Il s’avère que c’est une enseigne très réputée, les plats sont typiques, simples mais savoureux, et les prix tout à fait corrects! Nous mangeons la meilleure salade grecque de tout notre voyage!! Un comble! Le fromage est absolument exquis, très crémeux! Après notre balade qui nous aura pris tout de même quelques heures, pause comprise, nous retrouvons Benjam’ et prenons la direction de la mer, en passant par de magnifiques paysages près du lac de Skadar. Nous sommes étonnés de devoir payer un péage mais nous comprenons après qu’il nous permet d’emprunter  un tunnel long de presque 5 kilomètres débouchant directement sur le bord de mer et la station balnéaire de Sutomore. Nous nous garons sur la digue, chacun part se promener un peu et explorer les lieux, Vincent et moi allons boire un verre dans un bar du coin puis nous passons une soirée tranquille dans le CC, malgré le vent qui commence à souffler et à faire tanguer notre Benjam’.

19/03/22

Petrovac

La nuit fut bien agitée, dans le sens propre du terme! Le vent a soufflé et fait tanguer le CC. Mais nous sommes tout de même assez en forme que pour enfourcher nos vélos et partir à la découverte de la ville de Bar. C’est une cité balnéaire assez réputée, branchée et très prisée l’été. Hors saison, il y a tout de même pas mal de monde qui se promène sur la digue. L’ambiance y est assez agréable! Nous parcourons environ 8 kilomètres à vélo pour l’atteindre. Vincent profite d’être en ville pour acheter une carte SIM monténégrine. Les prix sont très peu élevés ici pour tout cela. Nous nous installons ensuite à une terrasse où nous avons tout le loisir de sentir le pouls de la ville et d’observer les habitudes des gens. Nous sommes étonnées de voir beaucoup de jeunes femmes, très souvent avec des petits enfants. En Grèce et en Albanie, elles étaient peu présentes dans les rues et encore moins aux terrasses des cafés. Ici, elles semblent régner en maitresses! Elles respirent l’indépendance et ont beaucoup de charisme! Avant de repartir, nous ne pouvons résister à l’envie de visiter la cathédrale Saint-Jean Vladimir. Déjà de l’extérieur, elle est très impressionnante, mais l’intérieur est aussi un véritable spectacle! Il y a tant à voir, à admirer! Le moindre recoin est recouvert de peintures aux couleurs très vives, racontant la vie du Christ et des apôtres. C’est très beau. Le lustre central est tellement imposant! 

 

Il est temps de reprendre la route! Nous roulons à peine une trentaine de minutes pour atteindre notre spot, au bord d’une jolie plage dissimulée dans une petite crique. C’est vraiment super beau! Il y a peu de monde, nous nous installons super confortablement un peu en retrait sur un grand espace verdoyant. Nous avons en plus le plaisir de retrouver nos amis de Berlie le chat! Pendant que les enfants explorent les environs, Nadège et moi partons en randonnée! Nous suivons un superbe chemin très vallonné à certains endroits, voire même dangereux tant il s’approche des falaises qui plongent à pic! Mais vraiment le paysage en vaut vraiment la peine! Nous passons une excellente soirée autour d’un braséro, bien utile car le froid mordant de la nuit nous glace les os!

20/03/22

Cetinje

La nuit ne fut pas très longue car tout le monde s’est levé de bonne heure! Les enfants se mettent rapidement au travail, pendant deux bonnes heures très efficaces! Pendant ce temps-là, Vincent, désespéré, cherche après sa cagoule et ses gants de plongée, qu’il avait laissé sécher sur le porte-vélo du CC et qui ont disparu! Le vent a soufflé cette nuit et a du les emporter…A moins que ce ne soit quelqu’un qui les ai pris! Nous ne le saurons jamais! Peu avant midi, on se décide à se mettre en route pour une petite randonnée vers la ville de Pétrovac! Il y a à peine dix minutes à marcher depuis Benjam’ jusqu’à la digue. Celle-ci est bien animée, même si la grande majorité des commerces et restaurants sont encore fermés pour la saison. Nous longeons la grande plage, qui est, parait-il, hyper bondée en été, jusqu’au tout mini port. Puis nous grimpons en haut du petit château et dénichons les escaliers cachés. Ceux-ci mènent à une superbe promenade dont mon guide parlait. Nous espérions trouver une petite épicerie ouverte mais nous n’en trouvons pas! Tant pis, on est motivé, on se lance, une fois la grande volée d’escaliers gravie, la balade est assez facile, le chemin goudronné très agréable, nous offrant des vues panoramiques sur la mer, les petites îles, les montagnes…C’est sublime! Le petit plus de cette promenade est qu’elle nous fait emprunter un long tunnel de plus de 500 mètres, pour nous amener à une plage, assez jolie, si elle n’était pas complètement défigurée par l’énormissime hôtel abandonné, en cours de construction, qui gâche une partie du paysage. Incroyable et vraiment désolant! Cela fait déjà plus de 20 ans qu’il est là et personne ne sait quoi faire pour résoudre le problème. En tout cas, cela donne envie aux garçons de faire un peu d’urbex! C’est vrai que c’est assez insolite! Cela aura eu l’avantage de redonner un petit coup d’énergie aux enfants pour terminer notre rando et revenir à Benjam’, après trois heures de marche, et sans diner qui plus est! Après avoir fait un peu de rangement, il est de repartir et de dire au revoir à Nadège, Jean-Baptiste et les enfants. Nous avons décidé de nous lancer à l’assaut des montagnes! Direction le parc naturel de Lokven en passant d’abord par l’ancienne capitale du pays, la ville de Cetinje. Nous y arrivons en fin d’après-midi, assez facilement, la route étant vraiment très bien aménagée, nous offrant en plus des vues de dingues sur la presqu’île de Sveti Stefan et sur la baie de Budva. La température a bien chuté par contre puisque nous sommes à près de 700 mètres d’altitude! Nous faisons un rapide tour du centre ville pour retournons au CC, garé entre la rue piétonne et le parc.

21/03/22

Cetinje

 

C’est le premier jour du printemps! Quoi de plus réjouissant pour l’occasion que de faire une petite promenade matinale dans le parc. Le sol est un tapis mauve, de jolies petites fleurs le recouvrent, des crocus je pense. Après quelques petites courses au petit supermarché de la ville (où nous avons failli perdre notre sang froid face aux employés qui refusent que nous utilisions nos sacs de provision et nos sachets à fruits réutilisables, merci la planète!!!:-( ), nous prenons la direction des montagnes et du parc national de Lovcen! La route est plutôt bonne, pas trop étroite même si bien sûr elle est assez sinueuse! Au fur et à mesure de notre montée la neige sur les bas-côtés est de plus en plus présente, jusqu’à atteindre 60 centimètres de hauteur au centre de visiteurs où nous nous garons! Nous avons bien failli nous casser la figure sur les plaques de verglas, pas très accueillant comme entrée…Mais soit, un homme est présent et nous vend une carte de randonnée au prix de 4 euros. Il nous conseille un itinéraire (que je pense être le fameux “chemin des loups” dont parle mon guide), mais il ne semble pas faire le lien. Il nous dit que la boucle de 7,5 kms prend environ 2 heures à faire. Quand je lui demande s’il n’y a pas trop de neige, il nous dit que non, mais que nous devrions porter autre chose que nos baskets, ce que bien sûr nous avions prévu! Le temps de préparer nos affaires et le pique-nique, les enfants ont pris la poudre d’escampette avec la bodyboard. Ils ont repéré une grande pente toute enneigée qu’ils dévalent sur la planche à très très vive allure! Leur soif de sensations fortes semble être apaisée! Après notre diner au soleil, nous entamons, très motivés, notre randonnée! Ca commence pourtant avec quelques difficultés puisque le sol est régulièrement d’une épaisse couche de glace! Une vraie patinoire, qu’il faut soit contourner en s’enfonçant dans la neige, soit traverser en essayant de ne pas tomber. Après un petit kilomètre dans les sous-bois, nous arrivons dans une vallée où le chemin est meilleur et la vue superbe! Nous la contournons et arrivons à flanc de falaises où nous découvrons la vue la mer! Nous nous accordons une petite pause pour admirer le paysage et les enfants en profitent pour faire des sauts dans la neige! En remontant le chemin, on se rend compte que la vue est de plus en plus impressionnante et nous pouvons même admirer la baie de Kotor! Nous devons être à presque 1500 mètres d’altitude! C’est somptueux! Le chemin est à présent complètement recouvert de neige. Nous nous enfonçons régulièrement de plus de 30 centimètres! Nos bottines de randonnée finissent par encaisser le coup et nos chaussettes sont trempées! Mais il nous reste encore au moins 4 kilomètres à parcourir, dans les sous-bois. Nous faisons preuve de courage et essayons de motiver les enfants qui commencent à avoir froid aux pieds. Le soleil est quant à lui bien présent et malgré les 2 ou 3 degrés ambiants, nous aurons tous pris de belles couleurs! Notre rando aura duré finalement près de 4 heures! Nous revenons fatigués mais heureux d’y être arrivés et d’avoir profité d’un endroit si exceptionnel où nous n’avons croisé absolument personne! Nous redescendons vers Cetinje où nous passerons la soirée et la nuit!

22/03/22

Karuc

 

Après une dernière petite promenade dans la ville et un petit thé sur la place, nous reprenons la route vers Podgorica, en passant par l’un de nos points d’intérêts, le parc national du lac de Skadar. Pour se faire, nous empruntons une route nationale très agréable qui serpente et descend petit à petit vers la rivière et le petit village de Rijeka. Waouh! Nous tombons sous le charme immédiatement! Nous nous installons sur une grande zone herbeuse près d’un ancien pont. Là, nous trouvons un robinet d’eau, et un égout pour pouvoir vider nos eaux grises! Nous préparons notre pique-nique et partons nous promener dans le village, très peu animé en cette période. Ce sont surtout des locaux à l’ouvrage qui préparent le retour de la haute saison! D’ailleurs, nous sommes interpellés par une jeune femme qui nous explique que si nous sommes intéressés, elle organise des tours en bateau sur le lac. Je savais que c’était possible mais j’étais persuadée que tout serait fermé! L’occasion est rêvée et nous acceptons! Le temps de manger et d’aller chercher une veste pour chacun, nous la retrouvons et montons à bord de la petite embarcation, néanmoins très confortable! C’est son jeune frère qui va prendre les commandes et nous faire faire cette jolie promenade jusqu’au méandre de la rivière. Il parle un peu l’anglais et est très jovial et agréable! Il nous donne quelques infos et nous profitons à fond de cette magnifique promenade sur l’eau! Nous observons plusieurs sortes d’oiseaux: des cormorans, des oies, un héron, des canards, des poules d’eau, et même un pélican!! La balade dure une heure, avec quelques petites pointes d’accélération du bateau pour le plus grand plaisir des enfants en soif d’aventure! Moment génial que nous ne sommes pas prêts d’oublier! Nous payerons 25 euros et recevrons des petits cadeaux souvenirs. Vincent promet d’envoyer des photos et vidéos prises avec son drone. Nous revenons ensuite au CC et profitons encore de ce lieu si paisible et du redoux. Après notre excursion dans la neige la veille, nous apprécions vraiment la chaleur puisqu’il doit faire près de 20 degrés! Après un gouter “crêpes”, nous remontons à bord et nous arrêtons au “Pavlova point View” qui nous offre des vues de dingue sur le méandre! La route est splendide et nous tentons d’attendre le petit village de Karuc. La route est très étroite, il n’y a vraiment de place que pour un véhicule à la fois et aucune place de parking dans le minuscule village, qui se trouve au bord de l’eau. Un monsieur nous propose de nous garer devant sa maison le temps que nous allions prendre quelques photos. Ensuite, nous remontons pour trouver notre spot de la nuit, à 10 minutes en CC. Malgré la route hyper étroite, nous atterrissons sur un immense parking, un ancien terrain de basket en fait, nous offrant une vue imprenable sur les montagnes et le lac de Skadar!

23/03/22

Kolasin

 

Après une nuit très calme, nous profitons tranquillement de notre matinée et vaquons à nos occupations habituelles. Après le travail, les enfants profitent du grand espace pour sortir trottinette et skate board! Nous reprenons la route à midi car nous avons plusieurs petites choses à faire à Podgorica avant de remonter vers le Nord du pays. En effet, nous devons faire les courses, trouver un garage Citroen pour quelques petits réglages, checker la pression des pneus et trouver des lacets et une carte avec du data pour les garçons. Impossible de trouver des lacets mais pour le reste, tout est bon! Nous pouvons donc reprendre notre route en direction de Kolasin! La route est jolie mais les voitures et les camions roulent assez vite! C’est une route fort empruntée par les locaux pour atteindre le nord du pays et/ou la Serbie. Nous remarquons sur notre trajet les travaux de la fameuse autoroute, dont le prix a déjà couté plus d’un milliard d’euros tant la zone à couvrir est particulière à cause des montagnes, entièrement gérés par une entreprise chinoise. Nous longeons la rivière et profitons de belles couleurs de cette fin de journée ensoleillée. Nous trouvons un chouette spot en bordure du canyon de Moraca. C’est une grande zone herbeuse proche de la route mais le bruit n’est pas trop gênant. En été, l’accès à ce “parking” est payant mais il n’y a personne, semble-t-il.  Nous passons une chouette soirée dans Benjam’.

24/03/22

Mojkovac

 

Nous nous réveillons dans la brume! En réalité, ce que nous pensions être du brouillard est une fumée très épaisse qui cache les montagnes alentours. Nous profitons tout de même de notre spot qui nous offre beaucoup d’espace et le loisir de jouer dans l’herbe une fois le travail du jour terminé! Il fait même très beau et la température doit avoisiner les 20/22 degrés, ce qui nous fait un bien fou! Après le diner, nous partons faire une petite randonnée dans le canyon de la Moraca. C’est une assez courte promenade qui nous prendra environ 1 heure et demi en longeant la rivière de part et d’autre. Les vues sont très jolies même si on se rend bien compte que cela doit être encore plus beau au printemps ou en été quand les arbres ont retrouvé leurs feuilles! Mais nous passons un bon moment, et après une petite pause près de l’eau où Célestine en profitera pour nettoyer ses pieds, nous retournons à Benjam’. Quelle surprise de voir apparaître de nulle part un monsieur qui nous réclame de 10 euros pour notre stationnement! Cela nous semble tellement déplacé voire honteux! Nous lui exprimons notre mécontentement et il s’avoue vaincu mais nous sommes de partir immédiatement, ce que nous nous empressons de faire! Nous reprenons la route et arrivons dans le village de Kolasin où nous espérions trouver un centre d’informations ouvert mais ce ne sera pas le cas. Nous faisons quelques courses et un petit tour dans le centre avant de décider de reprendre la route pour trouver un spot pour la nuit. Nous espérions nous installer près du lac du Biogradska Lake mais une barrière nous empêche l’accès. Nous continuons donc encore un peu sur la route et arrivons au village de Mojkovac où nous nous installerons sur le parking d’une plaine de jeux, à côté d’une immense étendue d’herbe dont le pourtour est aménagé en piste cyclable. 

25/03/22

Zabljak – Black lake

 

Je suis motivée ce matin et je profite de notre spot pour faire un bon footing et un peu d’exercices! Il fait tellement beau, cela nous fait un bien fou! Nous allons ensuite faire un petit tour en ville en espérant trouver un centre d’informations ouvert. Pas évident à trouver, heureusement, un monsieur parlant français nous interpelle et discute avec nous! Nous lui expliquons ce que nous recherchons et il nous montre l’accès du bureau, qu’on n’aurait jamais pu trouver seuls! Nous y recevons quelques infos et des cartes gratuites, en prime les enfants reçoivent des chocolats! On nous explique aussi que c’est vraiment la période “creuse”: c’est la fin de la saison de ski et la belle saison ne reprend qu’en mai. Cela explique pourquoi l’accès au lac est fermé à cette période. C’est vraiment dommage car nous trouvons qu’il n’y a pas de mauvaise saison pour faire des randonnées! Tant pis, nous allons changer notre programme, et sur les conseils du gentil monsieur nous allons tester quelques spécialités du pays au restaurant “Most” (cela veut dire le pont) situé à l’entrée de la ville! Nous goutons du kakamac, purée de pomme-de-terre recouverte d’un fromage fondu, des priganice, gros beignets que l’on mange habituellement avec de la confiture ou du miel. Nous irons d’ailleurs nous approvisionner en miel car c’est l’endroit idéal pour le faire. On trouve plein de petites échoppes sur le bord de la route et même si cela semble fermé, il ne faut pas hésiter à s’arrêter et à appeler, quelqu’un finit par arriver et nous vendre du miel artisanal pour des prix très modiques! Nous reprenons ensuite la route en direction du parc national du Durmitor. Nous avons prévu une étape au fameux “Tara’s bridge”, d’où on peut se lancer dans le vide via une zip line géante! La route pour y accéder est magnifique! Cela nous fait penser aux Picos de Europa. On traverse régulièrement de petits tunnels creusés dans la roche. Arrivés près du pont, nous constatons en effet qu’il est immense! Nous nous garons tout près, dans un espace de village touristique où s’accumulent les petites échoppes, toutes fermées: bar, resto, magasin de souvenirs, bureau d’activités…L’ambiance générale est tristounette et sans aucun charme. Nous ne restons pas plus de cinq minutes et reprenons notre chemin vers Zabljac. Nous montons, montons, la route devient sinueuse mais est de bonne qualité. La neige s’accumule sur les bas-côtés. Arrivés au village, il y en a partout! Tellement qu’il est difficile de trouver une place où se garer, les petits parkings n’ayant pas tous été déneigés. Nous finissons pas nous rendre à l’entrée du parc national, où nous pourrons rester dormir en payant 2 euros le parking au gardien. La nuit va être bien froide, nous espérons avoir assez de gaz pour nous chauffer! Les enfants ressortent toutes leurs affaires de ski et s’amusent dans la neige pendant que je pars me promener jusqu’au “Black Lake”, situé à peine 700 mètres via un petit chemin éclairé. Il fait déjà presque nuit. La black Lake est devenu le white Lake car il est complètement gelé et recouvert de neige! Nous irons explorer tout cela demain tous ensemble! 

26/03/22

Niksic

 

Après un bon petit-déjeuner “crêpes”, nous nous équipons et sommes prêts pour notre rando du jour! On paie notre entrée pour le parc (3 euros par adulte) et on est parti! Nous arrivons après dix minutes sur le grand sentier au lac tout enneigé! Nous entamons la balade par la droite du lac. J’improvise une petite chasse au trésor de l’hiver pour distraire et amuser les enfants! La neige est bien présente sur le chemin mais cela reste agréable et facile au début. Cela se complique après une bonne heure de marche, le sentier devient vraiment glissant, la pente à notre gauche est très forte. A certains endroits, nous devons même nous accrocher à une corde pour tenir et monter les marches complètement verglacées! Heureusement, tout le monde tient bon, on garde notre motivation malgré la difficulté de ce passage, on profite de la beauté des paysages. C’est assez époustouflant! Il fait aussi magnifiquement calme et nous ne croiserons personne sur la route! Arrivés au bout, nous faisons une halte au chalet du lac, un magnifique bar/restaurant où nous sommes étonnés de voir autant de monde! Visiblement, c’est la “sortie” du samedi! On boit un chocolat chaud et puis on retourne à Benjam’ et on reprend la route! Direction Niksic, la deuxième plus grande ville du Monténégro! Nous avons un peu plus d’une heure trente de route, en passant par des paysages divers et variés. Nous sommes toujours étonnés de voir autant de feux dans la montagne. Le ciel bleu a complètement disparu derrière les écrans de fumée. Nous profitons tout de même des vues, surtout quand nous avons passé le dernier col du parc national du Durmitor et pu profiter d’un incroyable ciel aux tons rouges et orangés. Nous arrivons assez tard à Niksic. Nous espérions trouver de l’eau mais sans succès. Par contre, on trouve une station pour remplir la bonbonne de LPG avant de se diriger vers notre spot du soir! Dur dur de trouver un endroit qui nous convient, car la nuit tombe et nous ne voulons pas nous installer au bord d’une route trop fréquentée. Finalement, Vincent trouve un spot qui semble assez sympa et isolé, avec vue sur le lac artificiel et les collines alentours.

27/03/22

Niksic

 

Quelle vue incroyable à notre réveil! C’est toujours génial d’avoir ce genre de surprise! Il y a même une table de pique-nique, ce qui explique pourquoi il y a du va-et-vient de voitures pendant la soirée/nuit. Ce sont toujours des lieux prisés des jeunes. Heureusement, cela ne nous a pas trop dérangés! Nous prenons notre petit-déjeuner dehors et sommes surpris de nous voir tout d’un coup encerclés par un troupeau de moutons! Célestine est aux anges! Ensuite, nous reprenons la route en passant par le barrage de Niksic. Nous avons prévu ce matin de visiter le monastère d’Ostrog. C’est un des lieux les plus visités du Monténégro! Près d’un million de personnes par an! C’est un endroit très surprenant et difficilement accessible en camping-car! La route est très étroite, à certains endroits, une seule voiture passe de front. Il faut alors reculer pour laisser passer, en essayant de ne pas se frotter! Nous nous en sortons plutôt bien finalement malgré quelques frayeurs! Nous atteignons le premier parking et décidons d’y rester et de ne pas tenter d’aller plus haut. Nous allons plutôt faire le trajet à pied puisqu’en plus il y a un sentier aménagé! Par contre, il va falloir du courage parce que ça grimpe sévère! Ce sont essentiellement des marches assez raides. Cela dit, nous sommes moins courageux que d’autres qui font ce trajet pieds-nus, ou pire encore, à genoux! C’est un pèlerinage très prisé des croyants, qu’ils soient catholiques, orthodoxes ou musulmans. Arrivés en haut, après plus de quarante minutes de montée, nous voici arrivés! Il y a beaucoup de monde aujourd’hui, c’est dimanche. Nous croisons beaucoup de familles. Nous ne regrettons pas d’avoir laissé Benjam’ en bas! Il y a vraiment peu de place de parking au sommet! Par contre, la vue est incroyable! Dommage que le ciel et les montagnes soient encore une fois en partie cachés par les fumées. Le monastère est quant à lui magnifique, très bien conservé, construit dans la roche. Une véritable prouesse architecturale. Les gens font la file pour acheter des bougies et prier Saint-Basile, le fondateur du monastère, célèbre pour ses miracles, dont le corps repose dans l’une des grottes aménagées, que nous visiterons après. Nous sentons une grande ferveur religieuse, les gens, de tous les âges, prient et ont des gestes symboliques (embrasser les portes et les icônes, sortir à reculons…). Nous sommes impressionnés et respectueux. Nous faisons la file pour visiter les deux petits grottes et puis pour monter en haut de la tour du monastère. Nous y découvrons de magnifiques fresques en mosaïques et la fameuse vigne qui aurait poussé à l’endroit où Saint-Basile est mort. Ici, les gens nous semblent moins concentrés, et c’est plutôt la folie des selfies. Bref, nous avons tout de même apprécié cette visite de ce lieu insolite et intéressant, même pour des non-croyants. La descente est plus facile, même si nous devons être prudents à cause des pierres qui glissent. Arrivés à Benjam’, nous dinons avant de reprendre la route vers les bouches de Kotor! Avant d’arriver au camping, nous repérons un car-wash pour bus! Nous en profiterons pour nettoyer Benjam’ qui est vraiment crasseux! Nous arriverons au petit camping assez bien situé puisqu’il suffit de quelques pas pour être sur une petite route peu fréquentée bordant l’immense baie de Kotor. Nous irons manger des pizzas juste à côté et regarderons un chouette film en famille: “Guide de la famille parfaite”. Film québecquois assez drôle et intéressant! 

28/03/22

Perast

 

Aujourd’hui, c’est lessive! Nous profitons qu’il y ait une machine à laver et des bacs de lavage à l’ancienne pour faire notre linge! Impossible de trouver des laveries automatiques en Albanie et au Monténégro! On part faire une petite promenade le long de l’eau dans le village puis quelques courses au magasin Voli. C’est la première fois qu’on nous demande de porter un masque depuis des semaines! On n’en a d’ailleurs pas sur nous! On écourte nos emplettes et on revient diner à Benjam’. Le linge n’est pas parfaitement sec mais nous devons quitter le camping. Nous prenons la route vers Perast, l’un des sites incontournables des Bouches de Kotor! Nous trouvons un parking à l’entrée de la ville qui, en saison, coute 10 euros de l’heure!! Heureusement, à cette période de l’année, c’est gratuit! On part faire un tour dans le village qui est vraiment très joli. C’est authentique et plein de charme. La digue principale nous offre de belles vues sur la baie et les deux petites îles Saint-Georges et Notre-Dame-du-récif. Il est possible de prendre un bateau-taxi pour aller visiter l’église et le musée de Notre-Dame, qui est une île artificielle. Nous déambulons dans les hauteurs du village. C’est un véritable dédale qui nous rappelle les petits villages italiens. Se mêlent d’anciennes maisons rurales et de somptueux palais transformés en hôtels. La ville semble presque endormie mais en y regardant de plus près, on remarque que les gens se préparent en réalisant divers petits travaux à l’approche imminente de la haute saison. Nous nous installons pour la soirée, Vincent sort pêcher pendant que nous faisons un peu de bricolage. La nuit s’annonce douce et nous avons rendez-vous le lendemain avec le soleil et la mythique ville de Kotor!

29/03/22

Herceg Novi

A peine levée, j’enfile mes baskets et je file courir dans le village avant l’arrivée des premiers cars de touristes. Il fait déjà très beau. Je tente une petite baignade mais l’eau est vraiment trop froide! Nous nous préparons à lever le camp pour la suite de nos visites! 

 

Nous comprenons très vite pourquoi cette partie du Monténégro est si réputée et attire tant les foules. C’est absolument magnifique! Et pourtant, nous en avons déjà vu de beaux paysages depuis le début de notre aventure! Il faut dire aussi que quand il y a du soleil, c’est toujours plus joli! Nous longeons la baie via une super route suffisamment large et en excellent état! Nous faisons une halte dans un tout petit village car Vincent veut faire voler son drone. Ensuite, nous traversons la ville de Kotor et atteignons notre parking, repéré sur parkfornight. Il est à 20 minutes à pied du centre ville mais à l’excellent avantage d’être gratuit! Les emplacements sont très prisés dans cette ville ultra-touristique et les prix peuvent vite s’envoler! Nous dinons puis enfourchons nos vélos pour atteindre l’enceinte de la vieille ville. Nous nous baladons dans les jolies ruelles, admirons les maisons, l’architecture, les églises, les innombrables boutiques de souvenirs, les petites placettes où il fait bon se poser et siroter un verre au soleil. Nous prenons un peu de hauteur et longeons la ville sur la muraille d’enceinte. Cela nous permet d’admirer la baie, qui vient d’être débarrassée d’une énormissime paquebot qui camouflait toute la vue! De l’autre côté, c’est la montagne! Il est possible de la gravir pour aller visiter l’église et le château et profiter surtout d’une vue de dingue sur Kotor, mais nous n’avons pas l’énergie de gravir les 3000 marches, ni l’envie de payer les 18 euros d’entrée (pour les adultes). Nous irons faire un tour au mini-parc de la ville, où Célestine s’amusera à la plaine de jeux, avant d’aller tout de même boire un petit verre et manger une glace. De retour à Benjam’, nous avons deux options pour poursuivre notre chemin: emprunter la route “normale”, descendre vers l’aéroport pour ensuite remonter vers Tivat et l’embarcadère du ferry qui nous ramènera de l’autre côté de la baie (et éviter de devoir tout refaire dans l’autre sens); ou suivre la petite route qui longe encore le bord de l’eau mais qui, d’après ce qu’on nous a dit, est super étroite! Vincent se sent en confiance, il choisit l’option 2! La route est sublime mais cela me vaudra plusieurs frayeurs car vraiment, c’est super étroit, et les Monténégrins roulent vite! Il nous faudra plusieurs fois faire marche-arrière pour laisser passer les voitures qui arrivent en face! Bref, on mérite une petite pause avant de prendre le ferry. On s’installe au bord de l’eau près d’une petite chapelle adorable. On décide d’y mettre une cache pour notre chasse au trésor! Ensuite, direction le ferry! Cela nous coutera 9 euros  et durera en tout et pour tout 10 minutes pour traverser (nous gagnerons environ 1 heure trente/deux heures de route). Nous voilà donc en direction d’Herceg Novi où nous passerons la nuit, dans un petit parking sécurisé du centre ville (5 euros pour 24 heures). Il n’est pas très sexy mais en quelques minutes à peine on atteint à pied la digue sur laquelle on profite d’une balade nocturne bien agréable pour terminer cette super journée!

Laisser un commentaire